[ tribune libre ] Syndifrais réagit contre la hausse du prix des matières premières

Les prix des matières premières poursuivent leur hausse, fragilisant le secteur des produits laitiers frais. Syndifrais appelle à des négociations sincères, constructives et responsables.

publié le Mardi 25 Janvier 2022

Précédente Suivante

En septembre 2021, suite à une enquête réalisée auprès de ses adhérents, Syndifrais alertait déjà sur la hausse généralisée des coûts des matières premières. Presque 6 mois plus tard, la hausse se poursuit et s’amplifie en particulier sur les postes énergie / transport et emballages qui représentent, ensemble, environ 50% des coûts matières pour un produit laitier frais.

« En septembre, nous estimions la hausse nécessaire des prix de nos produits entre 4 et 6% afin de maintenir l’équilibre économique de notre secteur. Aujourd’hui, compte tenu du contexte, nous avons réévalué notre estimation pour la porter au minimum à 8%. Nous appelons aujourd’hui à des négociations sincères, constructives et responsables avec la grande distribution pour ne pas fragiliser le tissu industriel français et contribuer activement à assurer la souveraineté alimentaire de la France. » déclare Patrick Falconnier, président de Syndifrais.

Les prix de l’énergie poursuivent leur hausse vers des sommets

Pour pallier la hausse historique des prix de l’énergie, le Gouvernement a mis en place des mesures d’amortissement pour les ménages, mais aucune mesure équivalente n’est prévue pour les entreprises. Sur les 6 derniers mois, les prix de l’électricité ont augmenté de plus de 100% pour les cours calendar et impactent directement les coûts de revient.

Cette augmentation à également des effets indirects sur les frais logistiques. La hausse des prix de l’énergie touche aussi les carburants utilisés pour le transport des marchandises, renchérissant les coûts. Les entreprises de produits laitiers frais ont depuis longtemps optimisé leur chaine logistique et ne disposent plus de marges de manœuvre pour faire face à la situation.

Les emballages toujours orientés à la hausse et des risques de pénurie au plus haut

Par la combinaison de la désorganisation des chaines d’approvisionnement et de l’envolée des cours du pétrole, les prix des emballages poursuivent leur hausse historique. Or, les emballages représentent 20 à 35% du prix de vente des produits laitiers frais.

  • Pour les emballages plastiques, toutes les résines sont concernées par des hausses très importantes. Le PS (polystyrène) qui représente environ 70% des emballages plastiques, a augmenté d’environ +60% en un an (janvier à décembre 2021). Le PET augmente lui d’environ +106% et le PP de +57% environ sur la même période ;
  • Les cartons, plat ou ondulé, augmentent, pour leur part matière de +50% sur un an et restent orientés à la hausse ;
  • Le verre, sous l’effet du surenchérissement des coûts de l’énergie, subit également des hausses de l’ordre de +15% sur un an ;
  • L’aluminium augmente, lui, de +45% en un an.

Signe de la tension majeure sur les marchés des emballages, les industriels éprouvent de plus en plus de difficultés à s’approvisionner.

Les matières premières agricoles restent orientées à la hausse

La revalorisation légitime des prix du lait poursuit sa tendance observée en 2021 avec l’objectif d’une plus juste rémunération des éleveurs. Les industriels estiment que la prochaine revalorisation se situera dans une fourchette de +20 à +30€ pour 1000 litres. En parallèle, les fruits et préparations de fruits poursuivent leurs hausses consécutives aux aléas climatiques et des pénuries sont même à craindre à court terme.


marque de l'article :
  • Syndifrais


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

copyright© 2022 | Site : JCD.web