[ tribune libre ] Adepale : face à la hausse intenable des coûts de production, risques de défaillances dans l'agroalimentaire

Face à la hausse vertigineuse des matières premières agricoles, des matériaux d’emballage, de l’énergie et des transports, l’ADEPALE (Association Des Entreprises De Produits Alimentaires Élaborés) lance un appel à la distribution et à la restauration afin que les négociations à venir soient l’occasion d’une collaboration renforcée pour préserver les entreprises, acteurs indispensables de la transformation des produits agricoles et de l’alimentation des Français.

publié le Lundi 25 Octobre 2021

Précédente Suivante

Les entreprises de l’ADEPALE – PME/ETI pour l’essentiel d’entre-elles – ont un besoin vital de répercuter ces hausses généralisées. Toutes les matières premières entrant dans l’élaboration des produits alimentaires sont concernées par ces hausses de prix historiques :

Explosion du prix des matières premières agricoles

Les coûts des matières premières alimentaires ont progressé de 5% à plus de 50% en 1 an, parmi elles :

  • + 44,60 % de hausse pour le blé tendre (1) et + 74,07% pour le blé dur (2) ;
  • + 80 à 100 % sur les lentilles (3)
  • + 34 % pour les fruits (4) + 50 % pour les œufs prix industrie (5)
  • + 58,2 % pour les l’huiles dont le colza (6) + 30% sur les matières premières valorisées en alimentation animale (7).

Tous les emballages sont concernés par les hausses de prix

  • + 20% pour les emballages en matières plastiques depuis un an en cumul (données INSEE)
  • L’acier européen est à un niveau historique et connait la hausse la plus importante du XXIe siècle : + 47% pour le prix des tôles et autres produits plats en aciers non-alliés de qualité, de décembre 2020 à juin 2021 (données INSEE)
  • + 24% pour l’aluminium depuis le début 2021 (source LME)
  • + 18% pour le cours du carton d’emballage sur un an

Cette liste est loin d’être exhaustive et la tendance concerne également le coût moyen du fret maritime, multiplié par 5 à 10 en 18 mois, et ceux des différentes énergies utilisées par les entreprises : gaz, carburants, électricité, dont le coût du mégawattheure a également plus que doublé depuis le début 2021. (Source : Boursorama)

Pour Jérôme Foucault, Président de l’ADEPALE, « la situation est dramatique, à l’heure de la mise en œuvre de la loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs. A court terme la répercussion de la totalité de ces hausses est un impératif pour pérenniser les savoir-faire et les entreprises, et à long terme pour continuer à investir dans la constitution de filières agricoles et répondre aux attentes sociétales et environnementales dans les territoires. »

 


  1. Sur le marché à terme (terre-net.fr/marche-agricole/ble-tendre/terme)
  2. Sur le marché physique (terre-net.fr/marche-agricole/ble-dur/physique)
  3. Fédération Nationale des Légumes Secs
  4. Estimation FIAC, Fédération des Industries d'Aliments Conservés
  5. Prix au Kg de l’œuf à destination industrielle (code 3) (ovocom.fr/notre-avis/marche-de-loeuf/)
  6. Variation du prix de l’huile de colza, brut, fob Rotterdam (indexmundi.com/fr/matierespremieres/?marchandise=huile-de-colza&mois=12)
  7. Indice IPAA

marque de l'article :
  • Adepale


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web