[ tribune libre ] FICF : Margarines, une forte hausse des prix des matières premières

Les filières françaises des industries des corps gras et des sauces condimentaires connaissent une situation sans précédent. L’explosion du coût des huiles de tournesol, colza et lin percute de plein fouet ces secteurs pour qui, ces matières premières détiennent une place prédominante dans la composition des margarines et des sauces condimentaires. Pour les professionnels, rassemblés dans Huileries et Margarineries de France et la Fédération des Industries Condimentaires de France, des répercussions inévitables sont d’ores et déjà à prévoir sur les prix de ces produits finis.

publié le Vendredi 11 Juin 2021

Précédente Suivante

Un marché sensible aux variations de prix

Attribuée à de mauvaises conditions climatiques, la récolte mondiale de l’ensemble des oléagineux est en baisse. Ces matières premières, utiles à la production de nombreux produits de consommation, voient leurs prix de vente flamber depuis plus d’un an. Pour la filière industrielle française des corps gras, l’inflation des huiles qui composent majoritairement les margarines et autres matières grasses associées est plus que palpable : +130% sur l’huile brute de tournesol, des prix multipliés par deux sur l’huile brute de colza (1).

À cela s’ajoute, la hausse de la demande des pays importateurs qui accroît la tension sur les marchés. Huileries et Margarineries de France et la Fédération des Industries Condimentaires de France donnent l’alerte et indiquent que les prix négociés avec les distributeurs ne pourront être maintenus, ce qui pourrait entraîner des hausses de prix consommateur.

Un produit doté d’un intérêt nutritionnel et plus particulièrement plébiscité par les seniors

Réalisée à partir d’un assemblage d’huiles végétales, les matières grasses tartinables comme la margarine offre un profil nutritionnel riche en acides gras mono et poly-insaturés, acides gras essentiels, oméga 6 et oméga 3. Reconnue pour sa contribution à la prévention des maladies cardio-vasculaires, 2/3 des consommateurs de margarine ont plus de 50 ans et 60% des volumes de vente sont réalisés auprès de foyers à budget serré ou limité. En 2020, 75 000 T de margarines ont été vendues représentant 366 millions d’euros (2).

 


(1) Comparaison des prix entre le 01/05/2020 et le 01/05/2021, source Observatoire des prix des OléoPro n°20, juin 2021, Terres Univia

(2) Source Kantar worldpanel – Données annuel mobile total France (tous circuits) au 27/12/20 – Base corps gras solides – Non beurre barquette + pains – ventes en €.


marque de l'article :
  • Ficf


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web