[ marques ] Pierre Martinet : le traiteur intraitable présente des innovations saines et responsables !

Le 11 mars dernier, nous nous sommes rendus sur le site de St-Quentin-Fallavier en Nord-Isère (38), où se situe le siège social de Pierre Martinet ainsi que sa principale usine, qui a récemment connue un agrandissement d’envergure. Malgré une année particulièrement difficile, ayant eu un lourd impact sur le secteur du traiteur, le groupe a poursuivi son développement, avec un chiffre d’affaires stabilisé, et présente aujourd’hui les nouveautés autour de ses gammes bio, végétales, veggie et évasion.

publié le Jeudi 20 Mai 2021

Précédente Suivante

« Nous sommes une société qui respecte ses salariés, ses clients, ses fournisseurs, les collectivités, ainsi que les instances publiques (...) Il nous faut conserver ce qui a fait et reste notre force : allier la rigueur d’une grande société et la convivialité d’une entreprise familiale (...) Le développement national et international est la priorité, mais doit être maîtrisé, sans fuite en avant. Il nous faut continuer à créer des produits, des gammes, tels que, dernièrement le végétal ou le bio, des machines, des systèmes, des organisations » déclare Pierre Martinet, Président et fondateur du groupe éponyme, dans son ouvrage « Pierre Martinet – Intraitable » paru aux éditions Plon, en février 2020. C’est au sein du site de production de St-Quentin-Fallavier, site le plus important du groupe, que nous avons découvert l’histoire de Pierre Martinet, le traiteur intraitable depuis plus de 50 ans.

Pierre Marinet, une entreprise familiale et dévouée

Connue par au moins ¾ des Français, la marque Pierre Martinet ne s’est pas seulement construite autour du taboulé oriental, son produit iconique. Car, en effet, son histoire a débuté en 1968, alors que son fondateur ouvrait sa boutique de charcutier-traiteur à Jujurieux, dans l’Ain (01). En 1974, sa fameuse salade composée de museau de bœuf l’a ensuite fait connaître, et lui a permis de développer considérablement sa production. C’est en 1980 que la SAS Martinet s’est installée au sein du site de St-Quentin-Fallavier. En 1986, la marque a lancé ses premières recettes de salades traiteurs, puis en 1989, son fameux taboulé oriental qui connu un succès immédiat. Enfin, c’est depuis 1993 que Nurdan Yaman Martinet, femme de Pierre Martinet, participe au développement du groupe, au sein duquel la proximité avec les employés est essentielle. « Sur 710 salariés, nous sommes plus de 200 à avoir au moins 20 ans d’entreprise. Cet engagement à long terme démontre que l’aspect familial est un élément essentiel au sein du groupe » précise Pierre Martinet. En plus d’un développement à l’international, le groupe continue de progresser à travers le lancement de nombreuses gammes, mettant à l’honneur le bio et le végétal.

Parmi les recettes phares de la marque, qui font aujourd’hui son succès, nous retrouvons :

  • Le museau de porc à la lyonnaise : différente de la salade de museau de bœuf, celle-ci se compose essentiellement de museaux de porc, agrémentés de cornichons, oignons et d’une vinaigrette ;
  • La salade composée : la fameuse salade de museau de bœuf, à laquelle ont été ajoutés poivrons verts et rouges, oignons hachés, maïs et vinaigrette ;
  • La salade piémontaise au cervelas : elle reprend la recette traditionnelle très appréciée, composée de pommes de terre coupés en cubes, de jambon de qualité supérieure, d’œufs durs, de cornichons et d’une sauce mayonnaise ;
  • Le taboulé oriental : une semoule de blé dur, agrémentée de cubes de poivrons rouges, oranges et verts, de tomates et d’oignons, d’huile d’olive et du citron. « Le taboulé est notre étendard et notre meilleure vente depuis près de trente ans » précise Pierre Martinet ;
  • Les carottes râpées : une recette pas si simple, avec des carottes bien entretenues, s’accompagnant d’une sauce citronnée apportant une note d’acidité rafraîchissante ;
  • Le quinoa : diverses salades à base de quinoa font partie des dernières nées, et rencontrent un succès grandissant.

Un bilan stable, pour d’importantes perspectives de développement

Malgré un recul de ses ventes de -1,8% en volume, le chiffre d’affaires du groupe Pierre Martinet est resté stable en 2020. Même si l’objectif de croissance de 6% n’a pas été atteint, cette stabilité marque une certaine performance, dans un contexte de crise qui a particulièrement touché le secteur de l’alimentaire, et plus précisément celui du traiteur.

L’entreprise Pierre Martinet a continué de poursuivre ses ambitions, en agrandissant notamment son site de Saint-Quentin-Fallavier. Parmi ses 5 ateliers de production répartis en France (La Belle Henriette à La Mothe Achard et Les Lucs-sur-Boulogne, Louis Lemoine à La Selle-sur-Bled, Randy à Chaponost et Pierre Martinet à Saint-Quentin-Fallavier), Pierre Martinet a choisi d’agrandir son site le plus important, où se trouve son siège social, mais également l’usine où sont fabriquées, chaque année, près de 35 000 tonnes de salades traiteurs, dont 25 000 de taboulé, sa gamme de prédilection. L’usine atteignant désormais une superficie totale de 24 500 m2, cet agrandissement a eu pour but d’augmenter ses capacités de production et de stockage, ainsi que la superficie des bureaux, pour un investissement de 15 millions d’euros au total. Côté production, l’atelier a connu une extension de près de 2000 m2, avec deux lignes supplémentaires : une ligne moins mécanisée et une autre automatique, dédiée au conditionnement. Sur chacune des 10 lignes de production de l’usine, 4000 barquettes sont produites toutes les heures. Côté stockage, c’est un transstockeur entièrement automatisé qui vient d’être installé, sur une surface de 1500 m2. Il permet de ranger 1400 palettes, sur une hauteur de 24 mètres, dont 6 mètres enterrés. Aujourd’hui, la capacité de stockage atteint alors 850 tonnes. Grâce à cette nouvelle extension et ses nouveaux outils incluant une automatisation du processus, le site de Saint-Quentin-Fallavier produit 240 tonnes par jour, ce qui encourage ainsi grandement l’arrivée de nouvelles innovations au sein du groupe.

Le végétal prend de l’ampleur en 2021

Le groupe Pierre Martinet évolue avec son temps et se considère, aujourd’hui, en phase avec l’attente des consommateurs, axée sur la naturalité et le plaisir. « La satisfaction des clients a toujours été une priorité chez Pierre Martinet. Durant plus de quarante ans, je me suis principalement adressé à mes pairs, natifs du baby-boom, la génération X (…). Nous sommes dans une période générationnelle. La génération Y représente aujourd’hui la moitié des actifs français (…). Ce sont surtout les habitants de demain, et ils sont parfaitement conscients de leur impact sur l’avenir de la planète… et donc sur le leur. Ils sont ainsi plus responsables que ma génération. Ils recherchent la qualité, le « sans » (gluten, OMG, pesticides, additifs, colorants, etc.), le goût et se tournent spontanément vers les produits bio. L’alimentation, à leurs yeux, est un engagement pour la planète, mais aussi un acte de santé ». Voici comment est décrite la génération Y, dans l’ouvrage de Pierre Martinet. Pour toucher cette cible de plus en plus prégnante, Pierre Martinet a lancé sa gamme « Végétal » en 2017, avec notamment la salade de quinoa et le trio de lentilles, et sa gamme « Bio » en 2018, avec notamment le taboulé oriental bio et la salade de quinoa. En 2019, c’est la gamme Evasion qui a vu le jour, avec les salades Berbères & Thaï puis Helios et Hindi. Sur ces trois gammes respectives, des nouveaux ont vu le jour en avril 2021, contenant des produits plus sains et respectueux de l’environnement.

- La gamme « Végétal », dont les salades combinent toujours une légumineuse et des céréales ou plusieurs légumineuses entre elles, s’agrandit avec nouveau taboulé à l’avocat, amandes et baies de goji. Sans conservateur - ce qui représente un grand défi pour une salade contenant de l’avocat - ce produit privilégie la gourmandise et l’alliance de plusieurs textures. Prix TTC conseillé : 2,85€ (220g) ;

- La gamme « Bio » a été étendue, avec une salade de betteraves aux oignons émincés. La provenance française a été privilégiée, avec au moins 70% de betteraves Origine France. Prix TTC conseillé : 1,90€ (200g) ;

- La gamme « Evasion » voit l’arrivée d’une nouvelle salade de carottes râpées exotique, composée de copeaux de noix de coco, de noix de cajou, de graines de courge et de purée de mangue. Prix TTC conseillé : 1,85€ (220g) ;

- La gamme « Veggie » comprend une nouvelle recette végétarienne, avec un taboulé composé d’un mélange relevé de saveurs indiennes et de Cheddar. Les épices, aux couleurs de l’Inde (coriandre, cumin, noix de cajou, curry, poivrons, raisons secs, oignons et ciboulette), relèvent le goût pour un moment gourmand. Prix TTC conseillé : 3,25€ (210g).

Pierre Martinet étant le leader sur le segment des salades traiteur, ces nouveautés accentuent sa volonté d’accélérer sa stratégie sur le végétal, tout en travaillant sur les additifs, les conservateurs ainsi que la provenance des ingrédients, pour des repas tout à la fois équilibrés et protéinés. En parallèle d’une croissance internet qui progresse rapidement, le groupe compte malgré tout continuer ses investissements, à hauteur de 5 millions d’euros pour 2021.

Un plan média d’envergure

Du côté de la télévision, Pierre Martinet déploie un dispositif puissant en 2021, autour de son produit phare, le taboulé oriental. La marque prévoie ainsi 208 passages sur la chaîne TF1, pour des émissions à forte audiences : la fiction du lundi soir et le samedi soir en début de soirée.

Au-delà de la TV, c’est sur le digital que la marque entend asseoir sa position. A travers, tout d’abord, la refonte de son site internet, en accord avec la nouvelle plateforme de marque disponible à partir de début mai 2021, mais aussi un véritable travail sur son influence. Aussi, elle développe un programme autour de l’e-influence, prenant place d’avril à juin, et regroupant 4 ambassadeurs pour la gamme Végétal, et 1 ambassadeur pour les gammes Bio et Evasion. Plus généralement, sa présence sera agrandie sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, LinkedIn et YouTube.

 


Pierre Martinet en chiffres

  • 5 ateliers de production en France
  • CA : 178 M€ en 2020
  • 710 salariés
  • Salades : 77 000 tonnes / Charcuterie : 3 500 tonnes / Pâtisserie salée : 2 400 tonnes
  • ¾ des Français connaissent la marque Pierre Martinet

marque de l'article :
  • Pierre martinet


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web