[ marques ] Une campagne d'affichage qui honore ceux qui font le Beaufort !

La filière Beaufort, ce sont plus de 1000 hommes et femmes d'expertise, solidaires et unis. Le Syndicat de Défense du Beaufort a fait le choix, pour sa nouvelle campagne d'affichage 2021, de mettre en avant ces éleveurs, fromagers et cavistes, à la passion chevillée au corps, qui, quelque que soit le contexte, continuent à oeuvrer pour produire du Beaufort.

publié le Mercredi 13 Janvier 2021

Précédente Suivante

Si sa qualité du Beaufort dépend du lait des vaches Tarines et Abondances, elle résulte aussi du savoir-faire ancestral de ceux qui le fabriquent, dans les vallées du Beaufortain, de la Tarentaise, de la Maurienne et une partie du Val d'Arly.

Le Syndicat de Défense du Beaufort a fait le choix, pour sa nouvelle campagne d'affichage 2021, de mettre en avant ces éleveurs, fromagers et cavistes, à la passion chevillée au corps, qui, quelque que soit le contexte, continuent à oeuvrer pour produire du Beaufort, nous régaler et enchanter notre quotidien. Ce sont les hommes de la filière, cette fois-ci, qui sont à l'honneur !

Les coulisses du casting

  • Début novembre 2020, un courrier est envoyé à toute la filière pour trouver des volontaires, jeunes et sympas, de 20 à 45 ans, prêts à jouer le jeu.
  • Courant novembre : la douzaine de retours spontanés permet aux représentants du Syndicat d'aller à leur rencontre sur leur exploitation pour un reportage photo. La Commission Communication du Syndicat sélectionne alors 3 hommes représentatifs du dynamisme de la filière et porteurs de ses valeurs : Etienne Arvin-Berod, Mathieu Braizaz et Marc Paravy. Ils incarnent, par leur jeunesse, le futur de la vie du Beaufort.
  • Début décembre, ils sont convoqués à Albertville pour les prises de vue. Ils sont priés d'apporter leurs propres vêtements à la fois pour les mettre à l'aise et pour plus d'authenticité.

Zoom sur les trois jeunes » ambassadeurs «

Etienne Arvin-Berod, 25 ans, est installé depuis plus de 2 ans en Gaec (Gaec du Rayonnant) avec ses parents sur la commune de Praz-surArly. Leur lait est livré à la coopérative laitière du Beaufortain. L'été, ils montent en alpage au Plan de l'Aar : Arlette la maman s'occupe du refuge, Bernard le papa de la traite et Etienne reste en vallée pour les foins. L'hiver, on retrouve Etienne sur les pistes de la station où il est moniteur de ski.

Mathieu Braizaz, 23 ans, est installé, lui aussi, en Gaec (Gaec de Meibra) à Hauteluce, avec ses parents. Leur lait est livré à la coopérative laitière du Beaufortain. Il adore la vie en alpage, avec ses bêtes, dans une nature majestueuse et préservée. Comme de nombreux producteurs de Beaufort, Mathieu exerce une double activité : l'hiver, il travaille aux remontées mécaniques de la station.

Marc Paravy, 32 ans, est fromager dans la filière Beaufort depuis 2015. Il travaille l'hiver à la coopérative laitière de Beaufort du canton d'Aime et l'été à l'alpage de Plan Pichu. à Plan Pichu, les journées sont intenses : 15 heures en moyenne ! Marc assure, seul, les deux fabrications de la journée : la 1ère de 4h du matin jusqu'à la fin de matinée et la 2ème de 15h30 à 23h. En début d'après-midi, il retourne les meules. Il travaille en rotation hebdomadaire : une semaine sur deux, il passe le relais à Philippe, le 2ème fromager de Plan Pichu. C'est un rythme de travail qu'il apprécie.


marque de l'article :
  • Beaufort


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web