[ distribution ] Tribune libre : La Fnil alerte sur les distributeurs

Depuis le début des négociations il y a 6 mois, la Fnil alerte sur la nécessité de prendre en compte le redressement du marché laitier et la nécessaire évolution des prix d'achat des PGC par les distributeurs.

publié le Mardi 27 Juin 2017

Précédente Suivante

Force est de constater que les indices de prix de vente départ usine, diffusés par l'Insee, ne montrent toujours pas d'évolutions à la hauteur des enjeux : le prix moyen sortie usine du lait de consommation UHT a baissé de 1,4% sur un an, celui des fromages a reculé de 2,0%, celui des yaourts et desserts lactés a baissé de 1,0%. Seul le prix moyen sortie du beurre a augmenté de 8,5% mais, sur la même période, le prix de marché du beurre industriel a bondi de 80%.

Depuis une semaine, la distribution montre une attention soudaine pour les producteurs de lait. Chaque distributeur y va de son couplet pour témoigner de sa volonté d'aider les producteurs de lait.

Quelle hypocrisie !!!

Et, comme si cela ne suffisait pas, un distributeur (Lidl, pour ne pas le nommer) demande la création d'un revenu minimum garanti pour les éleveurs...niant ainsi leur rôle d'acteurs économiques indépendants au sein du marché unique européen.

La Fnil se félicite de cette prise de conscience des distributeurs sur les conséquences désastreuses de leur politique du prix toujours plus bas sur les prix payés aux producteurs de lait.

Compte tenu de tout ce qui a pu eÌ‚tre dit ici ouÌ€ laÌ€ ces derniers jours aÌ€ propos du » prix du lait «, la Fnil souhaite apporter les précisions suivantes :

  • Les négociations, dans le cadre de la loi, entre industriels et distributeurs portent sur des produits laitiers transformés, objets de la vente, et non sur le lait matieÌ€re premieÌ€re lui-meÌ‚me issu des exploitations laitieÌ€res.
  • Le prix du lait matieÌ€re premieÌ€re est, lui, déterminé aÌ€ partir d'un contrat écrit de 5 ans minimum qui régit les relations entre chaque industriel et les producteurs de lait.

Les industriels laitiers entretiennent des relations à long terme avec les producteurs. Ils cherchent en permanence à créer de la valeur pour toute la filière par l'innovation, l'excellence de leurs produits et la recherche de nouveaux marchés en croissance. Ils assurent ainsi, en toutes circonstances, le meilleur retour financier possible aux producteurs dans le cadre de leurs contrats.

» Dans un contexte économique tendu et dans la situation critique que traverse le secteur laitier en France, les prises de positions politiques de principe des uns et des autres ne doivent pas primer sur les actions urgentes imposées par la réalité du terrain « déclare Olivier Picot, Président de la Fédération Nationale de l'Industrie LaitieÌ€re


marque de l'article :
  • Fnil


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web