[ tribune libre ] Moutarde : menace de pénurie

Les fabricants de moutarde font face à des difficultés de plus en plus importantes d’approvisionnement en graines de moutarde. La matière première devenant de plus en plus rare, le condiment préféré des Français, qui en consomment près d’un kilo chaque année, est menacé de pénurie.

publié le Jeudi 17 Fevrier 2022

Précédente Suivante

Difficultés d’approvisionnement et flambée des prix

Avec de très vastes surfaces agricoles, notamment dans les provinces du Saskatchewan et de l’Alberta, le Canada est le plus gros exportateur mondial de graines de moutarde. Toutefois, depuis 2 ans, les hectares plantés au Canada ont été réduits de 50%, à quoi s’ajoute une récolte 2021 particulièrement mauvaise en raison de conditions climatiques extrêmes. Cela se traduit par des productions de moutarde d’ores et déjà suspendues chez certains fabricants, une multiplication jusqu’à x4 ou x5 des prix de la graine de moutarde, et une situation de pénurie.

Alors qu’il produisait historiquement plus de 200 000 tonnes de graines de moutarde (brune, blanche ou orientale), le Canada est passé à moins de 100 000 tonnes. Concernant la graine brune utilisée par les fabricants français de moutarde, la production de graine couvrira moins de 50% de leurs besoins annuels.

Une stratégie d’aide à la filière Française est nécessaire

Engagés depuis 30 ans dans l’AMB (Association Moutarde de Bourgogne), les principaux fabricants de moutarde en France, de concert avec les agriculteurs et l’Université de Bourgogne, ont réussi à produire plus de 10 000 tonnes de graine de moutarde en France, soit environ 1/3 des besoins annuels de la filière. Malheureusement, ces 3 dernières années, les volumes ont fortement baissé du fait de mauvaises récoltes, fragilisées par des insectes ravageurs, pour lesquels le traitement habituellement utilisé a été interdit en France.

Ainsi, alors qu’elle constituait une filière exemplaire, celle-ci est aujourd’hui menacée.

Face à cette situation inédite, les acteurs de la filière en appellent à plus de soutien de l’Etat. Ils jugent en effet indispensable et urgent d’accélérer le développement de la culture de la graine en France et de regagner en souveraineté nationale sur un produit emblématique de la culture culinaire française. Si tous les acteurs de la filière en sont pleinement conscients et fortement mobilisés en ce sens, ils demandent que l’Etat s’empare du sujet. D’ores et déjà, des échanges ont été initiés afin d’impulser une nouvelle dynamique.


marque de l'article :
  • Fedalim


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché épicerie

copyright© 2022 | Site : JCD.web