[ marques ] Bonduelle : dans un contexte de crise sanitaire, une croissance contrastée de l'activité

Au 1er semestre de son exercice 2020-2021 (du 1er juillet au 31 décembre 2020), le Groupe Bonduelle affiche un chiffre d'affaires de 1 441,5 millions d'euros à -0,1% en données publiées et en progression de +3,9% en données comparables, après la prise en compte de l'impact fortement pénalisant (-4%) des effets de changes (renforcement de l'euro contre le rouble russe et les dollars américain et canadien). Aucune évolution de périmètre n'est intervenue sur la période. Le chiffre d'affaires du 2ème trimestre affiche une progression de +0,4 en données publiées et de +5,8 en données comparables, avec des contributions positives des trois technologies (légumes en conserve, légumes surgelés, légumes frais préparés et prêts à l'emploi) sur la période à périmètre et changes constants.

publié le Mardi 02 Fevrier 2021

Précédente Suivante

Zone Europe

La zone Europe, soit 45% de l'activité sur la période (contre 44,4% l'an dernier) affiche sur l'ensemble du 1er semestre une progression de +1,2% en données publiées et +1,5% en données comparables. La variation pour le second trimestre s'établit, quant à elle, à 3,2% en données publiées et +3,7% en données comparables.

Les technologies de longue conservation (légumes en conserve et légumes surgelés) en grande distribution affichent une croissance prononcée sur le semestre et plus marquée encore au 2ème trimestre, en particulier les produits à marques (Bonduelle et Cassegrain), du fait du contexte de crise sanitaire et des mesures liées (couvre-feu). Ces dernières entraînent un intérêt renouvelé pour ces catégories de produits aux durées de conservation longues.

Ce phénomène a permis d'absorber la baisse sévère de l'activité en restauration hors foyer, particulièrement sensible pour les légumes surgelés, toujours au ralenti sur la période (en raison de la fermeture de la restauration commerciale, du télétravail...) et les légumes frais, ce marché connaissant, dans les trois pays concernés (France, Italie, Allemagne) un replis significatif, conséquence d'une moindre fréquentation des points de vente, moteur de l'acte d'achat.

Néanmoins, au regard du caractère saisonnier de la production et de campagnes agricoles à nouveau difficiles durant l'été 2020, la forte activité en longue conservation du début d'exercice pourrait se trouver réduite par des ruptures de produits, et donc des pertes de chiffre d'affaires au printemps 2021, sur des bases de comparaison élevées.

Zone hors Europe

Le chiffre d'affaires de la zone hors Europe, qui représente 55% de l'activité du groupe sur la période (contre 55,6 l'an dernier), affiche une variation de -1,1% en données publiées et +5,8% en données comparables. Au second semestre, les variations s'établissent respectivement à -1,7% en données publiées et +7,4% en données comparables. Les trois technologies affichent, tant sur le 2ème trimestre que sur l'ensemble du semestre, une croissance positive.

En Amérique du Nord, l'activité de longue conservation (conserve et surgelé) enregistre, sur la période, une croissance solide. Les ventes en grande distribution, en particulier à marques (Arctic Gardens et Del Monte) et ventes à confères compensent largement une activité de restauration hors foyer, impactée par la crise sanitaire, même si le repli constaté est moindre qu'en Europe.

En dépit d'un contexte agricole difficile sur la côte ouest, lié aux incendies de l'automne, de difficultés inégalées de recrutement de main d'oeuvre et d'un contexte sanitaire peu favorable à la consommation nomade, l'activité globale de frais prêt à consommer et les niveaux de service aux clients ont pu être préservés aux états-Unis. Cela a été possible au prix de surcoûts d'approvisionnement et de production importants et d'un mix produits défavorable (salades en sachets versus bowls). L'activité au Canada poursuit, quant à elle, son développement.

En Russie et pays de la Communauté des états indépendants, les volumes globaux commercialisés de l'activité légumes en conserve ont été limités. à ce phénomène, trois explications : le contexte de crise sanitaire qui impacte fortement l'économie et le pouvoir d'achat d'un part, d'autre part la stratégie de préservation des marges qui impliquent des hausses de prix dans un contexte d'inflation importée sur certaines composantes du coût de revient et enfin des arbitrages en faveur des conserves à marques Bonduelle et Globus au détriment des marques de distributeurs. L'activité légumes surgelés, de taille encore limitée et sur base de production locale, poursuit, quant à elle, son développement.

Perspectives

L'évolution constatée de la crise sanitaire au cours du 1er semestre et au début de l'année 2021 affecte partiellement les hypothèses ayant présidé à l'élaboration des objectifs de l'exercice 2020-2021 communiqués en octobre 2020, notamment celles liées à l'évolution de l'activité de restauration hors foyer.

Malgré une activité commerciale globalement préservée, les surcoûts et l'évolution défavorable des mix produits et canaux de distribution liés au contexte de crise sanitaire ainsi que des conditions de récoltes difficiles, en particulier sur l'activité frais prêt à l'emploi en Amérique du Nord, et les ruptures attendues sur certaines catégories de produits, impacteront les perspectives de rentabilité de l'exercice.


marque de l'article :
  • Bonduelle


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché épicerie

Reportages vidéos épicerie

copyright© 2021 | Site : JCD.web